mardi 28 mars 2017

L’art de marquer la place - Sousse




1927e jour - Parpaing, cagette, chaise, caddy, barrière, plot, carton, petit mobilier… Il faudrait, pour bien faire, disposer d’un inventaire statistique des différents objets posés en bordure de chaussée pour marquer une virtuelle place de parking.
 
/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 27 mars 2017

Hier à Sousse

1926e jour - Dans le couchant, découvrir une part de Tunisie. Observer les ombres longues et les corps dans la pénombre du contre-jour. Se souvenir des mots d’une chanson. Se promettre d’aller bientôt à Sfax, et à Dehli, à Paris, à New York, et là aussi où coule la Garonne…
 
/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 24 mars 2017

Trop belle - Hibbing


1925e jour - Je n’ai jamais conduit de voiture avec une banquette à l’avant plutôt que deux sièges. Je crois que j’adorerais…
 
/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 23 mars 2017

La beauté des enseignes - Hibbing



1924e jour - Du temps où je rêvais de réécrire les Notes de Chevet de Sei Shonagon (c’était il y a déjà une bonne quinzaine d’années), un jour, dans un carnet, j’ai relevé :
Une chose qui pourrait me rendre nostalgique : un certain passé typographique.
J’ai bien peur, particulièrement ici à Hibbing, que ce soit toujours d’actualité.


 
/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 22 mars 2017

La beauté des lieux abandonnés - Hibbing


1923e jour - Elle n’était pourtant pas si mal placée, cette station, sur la Première Avenue, pas très loin du centre.
Il faudra un jour qu’on m’explique ce monde où les bâtiments abandonnés se font légions. En attendant, guère mieux à faire, j’observe la végétation qui gagne, enveloppe, submerge. Parfois la beauté attriste.
 
/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 21 mars 2017

Ne jamais sortir une image de son contexte - Hibbing

1922e jour - J’ai observé le type. J’ai pensé : fatigue, solitude, abattement, ou peut-être recueillement – dans cette posture, il aurait été crédible face à une tombe. Et puis, je me suis déplacé pour découvrir qu’il n’était pas si seul que ça, qu’ils étaient même assez nombreux à charrier du goudron, et aussi que lui-même, le type qui semblait se recueillir l’instant d’avant, il avait déjà relevé la tête sans doute prêt à reprendre le boulot. Mes rêves de tragédies se sont envolés. Je n’ai pas réussi, sur le coup, à me convaincre que c’était heureux.

 
/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 20 mars 2017

Lecture (suite) - Hibbing

1921e jour - Lecture toujours, en Livre de Poche, de Bob Dylan, une biographie de François Bon, cette fois-ci page 29 :
Alors nous voilà à notre tour à Hibbing sur ses traces maigres, et quand bien même on est le dix millième à entrer au Zimmy’s, on regarde les photographies au mur avant de s’enquérir de ce qu’on y mange : et le gros patron moustachu du Zimmy’s vous apostrophe devant le cornet de carton trop grand du café trop léger mais à goût de 
brûlé, dans une prononciation qu’on comprend mal : Looking for Bob, isn’t it : where’re you from ?…


Quand la Google Car est passée – la dernière fois, c’était en juillet 2012 –, le Zimmy’s existait encore. Mais rien n’est éternel en ce bas monde, il a depuis fermé – c’était en mars 2014. À en croire un article du Duluth News Tribune, l’établissement venait de perdre, deux mois plus tôt, coup fatal, l’équivalent de se Licence IV.
Les propriétaires, à l’époque, espéraient réouvrir bientôt. Mais si la page Facebook du restaurant continue d’être occasionnellement alimentée, les portes de l’établissement, elles, restent closes (j’aimerais savoir, personnellement, si affiches, photos et pochettes continuent, maintenant poussiéreuses, de garnir les murs ou si elles ont déjà été à tout jamais dispersées).



/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 17 mars 2017

Lecture - Hibbing


1920e jour - Lecture en Livre de Poche (trouvé à la Maison de la presse) de Bob Dylan, une biographie de François Bon, page 28 :
Dès 1951 on s’installe dans une maison à soi, une maison avec étage, au 2425 de la Septième Avenue : la maison que photographient maintenant ceux qui viennent à Hibbing, et la fenêtre de ce qui fut la chambre d’enfant de Bob Dylan est exposée à la bibliothèque municipale – on n’en fera jamais assez pour le héros. Regardez ce qu’il voyait, vous saurez ce qu’étaient ses rêves ? Que ce serait beau, si chacun ici-bas avait droit qu’on lui garde ainsi sa fenêtre d’enfance, et tout ce qui vous a traversé la tête, là, immobile, contemplant la pluie, le soleil ou la neige (à Hibbing, si souvent la neige).

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 16 mars 2017

Le temps qui passe - Newcastle





1919e jour - Observant les images avec attention, on en arrive à la conclusion qu’il n’y a qu’un seul constat possible : tout change, rien ne change. Et pourtant, plus de sept années se sont écoulées entre la première image de ce post qui est la plus récente (elle est d’octobre 2016) à la dernière qui, elle, est la plus ancienne (elle date d’août 2009).

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 15 mars 2017

La machine à fabriquer des histoires - Newcastle


1918e jour - Il suffit que j’aperçoive une jeune femme qui se penche à sa fenêtre pour imaginer mille histoires qui pourraient finir par devenir des romans ou des films… C’est une part de ce que j’aime, je crois, dans ce voyage : il est une fantastique fabrique de rêves éveillés.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 14 mars 2017

La carte des pays sans rivières - Newcastle


1917e jour - À Newcastle upon Tyne, me promenant sur le Gateshead Millenium Bridge, je me suis demandé s’il existait des pays sans rivières. J’ai cherché pour en trouver plus que ce que j’imaginais (Bahamas, Bahrein, Comores, Kiribati, Monaco, Tonga, Yemen…). Je suis même tombé sur une carte de ces derniers – la carte des pays sans rivières – que je ne peux que vous inviter à visiter…

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 13 mars 2017

Mushroom - Newcastle


1916e jour - Il est midi tout juste. Dehors, le soleil n’est pas loin d’être au zénith. Il doit faire près de 30°C. C’est l’été sur Newcastle. Et moi, je suis là, seul dans la fraîche nuit climatisée, totalement artificielle, du Mushroom.
Dans quelques heures, ici, règneront de nouveau fureur et agitation mais pour l’instant, force m’est de constater que ce qui se remarque c’est – comme dirait l’autre – un assourdissant silence.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 10 mars 2017

Je ne m’en lasse pas - Radio Garden


1915e jour - Pour une fois, pas d’images mais un lien vers Radio Garden.  
Radio Garden, c’est un peu le Google Earth de la radio. Il s’agit de se promener sur un globe pour se connecter, par simple survol, aux radios locales, et ce dans le monde entier. Des radios, sur Radio Garden, il y en a des milliers. Je ne sais pas quel effet ça peut vous faire mais pour moi qui, enfant, me cachais sous les couvertures avec un transistor pour capter les grandes ondes au cœur de la nuit, c’est tout bonnement fascinant.
À découvrir ici : RADIO GARDEN

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 9 mars 2017

Arcs pneumatiques - Khovd




1914e jour - À Khovd, comme dans bien des endroits du monde, j’ai photographié, le long de la route, des “arcs pneumatiques”. Mais ici, m’a-t-il semblé, ils étaient bien plus nombreux qu’ailleurs.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mercredi 8 mars 2017

Des gens qui se baignent - Khovd


1913e jour - Plus tard, je pourrai dire : “En plein cœur de l’été, j’ai observé des gens qui se baignaient le long du Buyant Gol. C’était à Khovd, capitale de l’Aïmag de Khovd, au pied des montagnes mongols de l’Altaï.”

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

mardi 7 mars 2017

La deuxième mort du héros - Belfast


1912e jour - Aujourd’hui, à Belfast, j’ai voulu aller voir ce que devenait une peinture murale que j’avais visitée en août 2010. Cette peinture honorait Georges Best, l’homme qui avait été capable, lors d’une interview de déclarer : “J’ai dépensé 90% de mon argent en alcool et en femmes. Le reste, je l’ai gâché”.
À ma grande surprise – à mon désarroi ! –, l’homme balle au pied n’est plus là, sur le mur pignon de Woodstock Road. Il a été remplacé par un arbre naïf, un petit chemin, un ruisseau…
Pas sûr que je revienne dans le coin de sitôt. 

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

lundi 6 mars 2017

La douceur du questionnement - Saint-Georges-de-la-Mine


1911e jour - Ce jour-là, deux heures durant, j’ai regardé une bassine se remplir d’un fin crachin. L’idée, c’était de faire le vide dans ma tête mais j’ai fini par me rendre compte que ce vide je n’arrivais pas à le rendre concret. Les questions s’enchaînaient : quelle raison quelqu’un avait-il eu de poser une bassine en pareil endroit ? la bassine, du reste, n’était-t-elle pas abandonnée ? Quelles raisons avais-je, moi, de me trouver ici, dans ce fort d’un autre temps essentiellement visité de touristes. Ce voyage fait de sauts, après tout, n’était-il pas vain ? Et aussi : où serai-je le lendemain ? Et la bassine, alors, serait-elle pleine au point de déborder ?
Fort Saint-Georges-de-la-Mine, Elmina sur la Côte de Guinée au Ghana

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

vendredi 3 mars 2017

S’il ne doit en rester que deux - Accra


1910e jour - J’ai réuni des captures d’écrans, une grosse vingtaine après un premier tri, avec dans l’idée de construire un énième post contenant huit ou dix images : “Derniers regards sur Accra”, quelque chose comme ça (avec tout un vrac de scènes de marché, de panneaux publicitaires, de véhicules couverts de sable et de poussière…). Mais il faut croire que je suis en train de me lasser de pareils systèmes (peut-être en ai-je, ces derniers temps, trop abusé)… J’ai choisi, pour une fois, de me montrer plus radical, d’aller un peu plus à l’essentiel. J’ai élagué. Encore et encore. Je ne sais pas si (j’espère que) ces deux images, au final, représentent un bon résumé de la ville (telle que je l’ai vue).

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci

jeudi 2 mars 2017

D’autres alignements - Accra



1909e jour - Il n’y a pas que les chaussures, à Accra, qu’on peut voir en nombre alignées sur les trottoirs. Il y a les chaises en plastique aussi. On en découvre un peu partout dans la ville, suffisamment en nombre pour que ça interroge. j’aimerais savoir quel sens donner à pareils appareillages.

/////// Si vous avez aimé ce post, peut-être apprécierez-vous celui-ci